Le 3 mai, venez parler d’élevage au CRID

, par Thullier Josse

JPEG - 146.1 ko Le 3 mai - 18H-20H - CRID

Le mardi 3 mai nous avons la chance de recevoir l’auteure Aude Vidal qui viendra nous parler de l’ouvrage En attendant l’an 02, des pièges de la révolution écologique et des pistes pour les déjouer de L’An 02 et de la BD La foire aux bestiaux.

Le tout autour d’un verre et d’une dégustation de fromages, alors on vous dit à demain ?

Retrouvez l’événement sur facebook !

En attendant l’An 02 , ouvrage collectif qui réunit 7 dossiers de la revue L’An 02, arrêtée en 2015, ainsi qu’un dossier inédit !

"Huit entrées, et autant de réflexions critiques sur les conditions de la révolution écologique : face au règne de l’urgence et de l’immédiateté, cultiver l’art du contretemps ; contre une écologie élitiste, remettre au centre la justice sociale et les savoirs populaires ; pour désamorcer la prétention à la maîtrise rationnelle du monde, refaire droit à la magie et la spiritualité ; démasquer l’égoïsme consumériste sous le discours du « vivre-ensemble » et penser une liberté individuelle inscrite dans des pratiques collectives ; se réapproprier nos lieux de vie pour combattre l’impératif de compétitivité des territoires ; inventer un avenir fondé sur les richesses du passé plutôt que succomber aux aveuglements du « progrès » ; ouvrir les yeux sur la puissance de récupération des « alternatives » par l’idéologie néolibérale ; faire la paix avec la mort plutôt que céder au délire transhumaniste de la vie éternelle. L’An 02 nous offre ici, « en toute modestie », un véritable vademecum pour déjouer les pièges de l’écologie béate." Plus di’informations ici.

De Camille, Mikaël Chambru, Bastien Hourst, Patrick Marcolini, Céline Pessis, Guillaume Trouillard et Aude Vidal

La foire aux bestiaux , bande dessinée de Gabriel Blaise, Aude Vidal et Guillaume Trouillard, publiée dans la Revue Dessinée numéro 9 d’automne 2015. http://www.larevuedessinee.fr/Numero-9

C’est l’une des plus grandes aberrations de notre époque : jamais nous n’avons élevé autant d’animaux domestiques pour notre alimentation et jamais, à un rythme cent fois supérieur à celui du passé, autant d’espèces sauvages n’ont été exterminées. Au coeur de ce paradoxe écologique, le modèle productiviste des années 1950 et son corollaire, produire de la viande pour tous et à très bas prix. Un modèle décrié par une poignée d’éleveurs qui tentent de garder un sens à leur métier, et qui luttent contre des politiques, des syndicats et même les habitudes des consommateurs, satisfaits de pouvoir manger chaque jour ce que leurs grands-parents avalaient en une semaine. Par Gabriel Blaise, Aude Vidal et Guillaume Trouillard.


Evénement grand public, Robin des bio en partenariat avec le Centre de Ressources de la MRES.

Dans la même rubrique

Espace adhérent