La bio-piratée

, par Guillaume Wauquier

Nos amis de Kokopelli ont publié en décembre 2014 sur leur site internet un article très intéressant et inquiétant. Ce texte met en lumière la proximité entre certains de nos fournisseurs (Danival, Lima) et des compagnies notoirement connus pour être à l’opposé de ce que nous défendons

Retrouvez l’article complet sur le site de kokopelli :
La Bio Piratée, second épisode : Lima/Danival chez Hain Celestial

Résumé de l’article

Danival (les compotes de pommes, concentré de tomate... ), racheté en 2000 par le groupe français de parapharmacie, Viva Santé, a été revendue en 2011, au Belge Lima (les galette soufflées...) qui lui-même est racheté par le groupe américain Hain Celestial en 2002. Il s’avère que les 5 principaux actionnaires de Hain Celestial sont les fonds bancaires suivants : Vanguard , Goldman Sachs, Jennison Associates, Black Rock Fund, et Coatue Management.

Derrière le fond bancaire Vanguard se cachent Monsanto (de l’agent orange aux chimères génétiques en passant par le RoundUp), Philip Morris (les cigarettes), Martin Lockheed (les armements), ExxonMobil (le pétrole), Walmart (le n°1 des supermarchés), Pfizer (la pharmacie), Merck (la pharmacie), City Group, Bank of America, etc.
Derrière le fond bancaire Goldman Sachs se cachent : Apple, Microsoft, ExxonMobil, Vanguard, Google, General Electric, JP Morgan, Pfizer, Merck, etc.
Derrière le fond bancaire Black Rock se cachent : Apple, Microsoft, ExxonMobil, Coca Cola, Chevron, Procter and Procter, Philip Morris, etc.

Par le jeu de l’actionnariat cela signifie donc que Lima et Danival participent, même si cela n’est qu’à des proportions infimes, au capital de sociétés telles que Monsanto, Philipp Morris, ExxonMobil etc....

Ceci ne remet en aucun cas la question de la qualité des produits Danival ou Lima mais pose le problème d’indépendance des producteurs biologiques qui se trouvent confrontés à des dilemmes compliqués s’ils souhaitent se développer ou même survivre dans le contexte concurrentiel actuel...

Cet article met évidemment en cause l’engagement de Robin des bio sur le choix de ses deux fournisseurs. Un travail a déjà était entrepris par Céline et Véronique pour trouver des alternatives. Mais quelques produits restent difficilement remplaçable....

C’est pourquoi, et plus que jamais, nous avons besoin de volontaires motivés afin d’œuvrer dans la commission Produits. Des enquêtes pourront être réalisées afin de mieux connaître nos filières approvisionnements, diffuser l’information et trouver des alternatives plus respectueuse de notre charte produit.

Espace adhérent